Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Cosmopolitiques des attachements. 3

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Jeudi de 11 h à 13 h et de 14 h à 18 h (105 bd Raspail 75006 Paris), du 2 avril 2020 au 4 juin 2020. Cf. calendrier des séances et salles ci-dessous

  • Jeudi 2 avril 2020 : salle 7
  • Jeudi 23 avril : salle 2
  • Jeudi 7 mai 2020 : salle 7
  • Jeudi 4 juin 2020 : salle 7

Le séminaire « Cosmopolitiques des attachements » se propose d’inventorier et comparer les manières dont les communautés locales, notamment les peuples dits autochtones, ré-agissent aux bouleversements que rencontrent leurs attachements à la terre et aux êtres qui peuplent leurs territoires.

En effet, là où l’Occident, par le récit de l'Anthropocène, commence à mettre en doute l’idéal d’une humanité détachée de sa terre, les autres collectifs non anthroposcénisés témoignent d’un récit de l’humanité distinct, qui fait souvent valoir un mode d’attachement plus « encastré » et « intégré » à la multitude d’êtres qui peuple leur terre.

Face aux bouleversements environnementaux devenus particulièrement saillants ces dernières décennies, il apparaît clairement que ce qui émeut et met en mouvement ici, n’émeut pas de façon symétrique là-bas. Les détachements induits par la globalisation (à l’égard des esprits, des mers, des terres, des lieux, des êtres humains et non humains, des moyens de production et d’échange, etc) ne produisent pas les « rattachements » escomptés par l’Occident. On voit plutôt apparaître la création de nouvelles attaches aux êtres, qui conditionnent l’émergence de nouveaux collectifs et reconfigurent l’écologie des mondes partagés.

C’est l’émergence de ces nouveaux assemblages locaux et globaux, spécifiques et interspécifiques, que nous souhaitons appréhender en portant toute notre attention sur les interrelations liant les humains aux non humains défiés par les métamorphoses de leur habitat partagé.

Pour ce faire, nous proposons de nous appuyer sur le concept d’attachement tel que l’a redéfinit René Zazzo (1974) à partir des travaux pionniers des éthologues Lorenz et Harlow et du psychanalyste John Bowlby (1969) et sur le concept de détachement tel que développé par l'écosophie (Guattari 2013).

L’attachement y est entendu comme une disposition d’être au monde partagée, une tendance originelle et permanente à rechercher dans son environnement la relation à autrui et à promouvoir l’interaction et la coopération entre les individus. Cette propension à se lier à l’autre répondrait d’un besoin primaire de l’être humain qui ne lui serait pas propre puisqu’elle s’observe chez d’autres êtres non humains, ce qui explique la faculté de l’attachement à lier des individus d’une même espèce ou de deux espèces différentes.

Ce séminaire entend évaluer la fertilité de ce concept dans la compréhension des transformations qui animent aujourd’hui les collectifs d’humains et de non humains face aux transformations climatiques et autres phénomènes mondialisés.

À partir d’études de cas ethnographiques, nous chercherons à inventorier et comparer les multiples formes d’attachements et de détachements aux êtres et à la terre, lesquels constituent autant de « cosmopolitiques des attachements » mises en œuvre par les humains.

Le séminaire se déroulera sous la forme d’ateliers au cours de laquelle un chercheur présentera une étude de cas ethnographique. Cette présentation sera suivie d’une discussion collective visant, à partir de ces données, à explorer les problématiques liées à la cosmopolitique des attachements. Le séminaire sollicitera donc l’anthropologie et l’ethnographie en premier chef. D’autres disciplines telles que l’écologie, l’éthologie, les sciences cognitives, la psychanalyse, la biologie, la linguistique, l’histoire, les sciences politiques, le droit, les arts ou la philosophie seront également mobilisées.

La 1re séance sera animée par Barbara Glowczewski et Florence Brunois-Pasina qui reviendront  sur les notions d'attachement et de détachement à partir de leur approche et terrains respectifs (Australie, Guyane, Brésil/ Papouasie, Ouganda) et des interventions des deux dernières années du séminaire. Cette présentation sera suivie de la projection du dernier film de Barbara Glowczewski sur les Warlpiri en Australie.

La seconde séance sera animée par Fabienne Martin et Alexandre Soucaille, sur le thème : Quelques éléments pour une anthropologie du contact
À la suite de notre travail sur les ruptures de l’existence s’est dégagée, contre la relation sociale, l’idée d’un rapport au monde sur le mode du contact, dont un bon exemple nous est offert dans la littérature avec L’empreinte à Crusoé de Chamoiseau et un début de conceptualisation nous est donné dans le dernier volume des Homo Sacer, L'usage des corps, d’Agamben. C’est ce rapport que nous voudrions exposer, à partir d’un film documentaire du cinéaste chinois Wang Bing, intitulé L’homme sans nom, donnant à voir la singularité d’une existence qui se déploie hors de toute communication et du système de relations qui lui est lié, rendant dès lors possible l’émergence d’un tout autre monde.

Interviendront également (les dates et titres seront communiqués en octobre) : Corinne Fortier (CNRS, LAS) sur l'attachement dans le cadre des adoptions multiculturelles des enfants, Julie Laplante (Ottawa) sur les attaches aux plantes dans une perspective phénoménologique (Bali, Afrique) et Romain Simenel (IRD) sur l'influence des attachements développés au cours de l'enfance au Maroc.

Il est ouvert aux étudiants en master 1 et 2 qui pourront le valider par la présence aux 4 séances et la remise d’une fiche de synthèse libre sur une ou l'ensemble des journées.

La bibliographie se consulte sur la page de notre équipe de recherche du LAS : http://las.ehess.fr/index.php?2872

Mots-clés : Anthropologie, Environnement,

Aires culturelles : Afrique, Amériques, Arabe (monde), Asie, Europe, Océanie, Russie,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & parcours :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

Renseignements :

pour toutes informations supplémentaires : flobrunois(at)gmail.com, barbara.glowczewski(at)gmail.com

Direction de travaux d'étudiants :

le suivi est réalisé par Barbara Glowczewski et Florence Brunois Pasina au cours de l'année sur rendez-vous.

Niveau requis :

auditeurs libres, M1.

Site web : http://las.ehess.fr/index.php?2872

Adresse(s) électronique(s) de contact : flobrunois(at)gmail.com, barbara.glowczewski(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 28 octobre 2019.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]