Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Universalisation, spiritualisation et patrimonialisation du soufisme

  • Nadège Chabloz, ingénieur d'études à l'EHESS ( IMAF )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e jeudis du mois de 17 h à 20 h (Campus Condorcet, salle 0.031, bâtiment Recherche Sud, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers), du 14 novembre 2019 au 12 mars 2020. La séance du 12 décembre est annulée, reportée au mercredi 15 janvier ; celle du 9 janvier est reportée au 30 janvier (même heure, même salle)

Ce séminaire propose d’étudier les phénomènes de globalisation ainsi que les transformations sociales et culturelles qui travaillent le soufisme, également nommé « mysticisme musulman », ainsi que les pratiques culturelles qui s’en saisissent. Il s’agit de réfléchir aux processus de fabrication et de diffusion d’un « soufisme universalisé » afin de rendre compte des adaptations que connaît le soufisme en ce début de XXIe siècle, en prolongeant les débats et controverses ayant eu lieu autour du concept de « néo-soufisme » pour désigner celles du XVIIIe siècle. Même si les processus de (re)valorisation et d’adaptation du soufisme ont toujours eu lieu et diffèrent selon les contextes nationaux, l’hypothèse qui sous-tend ce séminaire est que la fabrication et la médiatisation d’un soufisme enchanté (en tant que religion inclusive, de l’amour, de la paix, des arts et de l’interculturalité) a véritablement débuté après le 11 septembre 2001 afin de présenter au monde un visage de l’islam en opposition avec celui du salafisme/wahhabisme/djihadisme, mais aussi afin de moderniser l’image du soufisme et de répondre aux quêtes contemporaines spirituelles et religieuses d’un nouveau public. L’objectif de ce séminaire est double. D’une part, il s’agira de présenter et de discuter des enquêtes ethnographiques et historiques portant sur les mobilisations sociales, les lieux et les acteurs ayant participé à « spiritualiser » le soufisme ainsi qu’à le mettre en scènes et en patrimoine. Si les animatrices de ce séminaire réalisent des enquêtes au Maroc et en France dans une perspective comparative, des enquêtes réalisées dans plusieurs pays sur les continents européen, africain, asiatique et américain et à différentes échelles seront présentées. En décloisonnant les aires culturelles, la démarche est de faire émerger des problématiques similaires à ces pays, ou de mettre au jour des particularismes liés à leurs contextes historiques, politiques et religieux. En croisant l’étude des formes de patrimonialisations à la fois officielles et ordinaires du soufisme, ce séminaire vise à observer la fabrique d’un discours sur le soufisme universalisé tout en saisissant, à partir des études de cas en contextes nationaux, les tensions entre l’universalisation et les instrumentalisations locales du soufisme. En combinant l’analyse de trajectoires de pratiquants et d’entrepreneurs du soufisme, celle de ses espaces de définition et de patrimonialisation et celle de ses réseaux mondialisés, ce séminaire veut contribuer à analyser les économies morales du soufisme, dans ses articulations du local au global, ainsi que son insertion dans les marchés globalisés de l’islam et de la spiritualité. D’autre part, seront également invités à intervenir dans ce séminaire des acteurs – porte-paroles de confréries soufies, fondateurs de festivals, de musées, d’associations, de fondations, de nouveaux lieux de culte – participant à la création des nouveaux lieux et réseaux où se déroulent les transactions contemporaines (religieuses, politiques, sémiotiques, symboliques, identitaires, économiques) liées au soufisme universalisé.

14 novembre 2019 : Introduction au séminaire. Nadège Chabloz (IMAF, EHESS), "Le soufisme universalisé : nouveaux lieux, discours et pratiques" 
Hajar Masbah (CETObac, EHESS), "La diffusion du soufisme en France à travers l'art et la culture : étude de cas de la maison soufie de Saint-Ouen" 

28 novembre 2019 : Alix Philippon (CHERPA/Science Po Aix), "(Dé)politisations du soufisme au Pakistan dans la guerre contre le terrorisme: de la promotion d'un soufisme culturalisé à la radicalisation des soufis islamistes" 

12 décembre 2019 : Séance annulée, reportée au mercredi 15 janvier 2020 Claire Bay (responsable des programmes et conférencière au musée du soufisme), "Une expérience immersive au musée du soufisme de Chatou, un projet pour faire découvrir le soufisme au grand public"
Anne-Sophie Monsinay (cofondratrice des Voix d'un islam éclairé (V.I.E.) et imame de la mosquée Sîmorgh à Paris), "Parcours soufi d'une imame et transmission d'enseignements issus du soufisme au sein de la mosquée Sîmorgh" 

9 janvier 2020 : Séance annulée, reportée au jeudi 30 janvier 2020 Faouzi Skali (fondateur des festivals de la culture soufie et des musiques sacrées de Fès), "Qu'est-ce que la culture soufie?"
Abd el Hafid Benchouk (directeur de la maison soufie de Saint-Ouen, Muqaddam Naqshbandi), "Faire connaître la culture soufie au plus grand nombre, y compris aux non musulmans"

Mercredi 15 janvier 2020 (de 17 h à 20 h, salle 0.031) : Claire Bay (responsable des programmes et conférencière au musée du soufisme), "Une expérience immersive au musée du soufisme de Chatou, un projet pour faire découvrir le soufisme au grand public"
Anne-Sophie Monsinay (cofondratrice des Voix d'un islam éclairé (V.I.E.) et imame de la mosquée Sîmorgh à Paris), "Parcours soufi d'une imame et transmission d'enseignements issus du soufisme au sein de la mosquée Sîmorgh" 

23 janvier 2020 : Jean-Loup Amselle (IMAF, EHESS), "Les instrumentalisations politiques du soufisme au Mali" 
Aziz Hlaoua (IURS, Université Mohammed V, Rabat), "Les circulations religieuses: conversion, mobilité et récits de vie. Le cas de la zaouia Quadiriya Boutchichiya"

30 janvier 2020 (de 17 h à 20 h, salle 0.031) :  Faouzi Skali (fondateur des festivals de la culture soufie et des musiques sacrées de Fès), "Qu'est-ce que la culture soufie?"
Abd el Hafid Benchouk (directeur de la maison soufie de Saint-Ouen, Muqaddam Naqshbandi), "Faire connaître la culture soufie au plus grand nombre, y compris aux non musulmans"

13 février 2020 : Amina Mesgguid (Université internationale de Rabat), "La diffusion du soufisme hors cadres confrériques classiques: patrimonialisation du spirituel et pratiques new age"
Brahim El Khalil Tidjani (président du Cercle des souffles, représentant de la confrérie Tijâniyyah), "Protection du patrimoine soufi : projet d'un musée du soufisme au Sénégal"

27 février 2020 : Marie-Nathalie LeBlanc (Université du Québec à Montréal (UQAM)/Chaire de recherche sur l'islam en Afrique de l'Ouest (Chaire ICAO)), "Soufisme, cosmopolitanisme et économie culturelle de la différence: le cas du Centre Soufi Naqshbandi de Montréal"
Francesco Piraino (IDEMEC-CNRS), "Festivals soufis et réseau soufi entre le Maghreb et l'Europe"

12 mars 2020 : David Bisson (Institut de droit public et de science politique, université Rennes 1), "Ésotérisme et soufisme autour de René Guénon"

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & parcours :

Domaine de l'affiche : Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Intitulés généraux :

Renseignements :

(8x3 h = 24 h = 6 ECTS): Présence régulière au séminaire (pas plus de trois absences justifiées). Rédaction d’une note critique portant sur un ouvrage, une partie d’ouvrage ou un ensemble d’articles, en accord avec l'enseignante. Un compte rendu de séance peut également être proposé.

Adresse(s) électronique(s) de contact : nchabloz(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 7 janvier 2020.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]