Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

(Un)ruling others and the self

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

3e mercredi du mois de 15 h à 19 h (Campus Condorcet, salle 0.032, bâtiment Recherche Sud, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers), du 16 octobre 2019 au 20 mai 2019. Les séances des 20 novembre et 18 décembre sont annulées

Le (néo)libéralisme a-t-il fait son temps ? Pour la troisième année consécutive, l'atelier collectif de recherche (Un)ruling others and the self se penchera autour de cette question à plusieurs facettes. Les séances sont une invitation à un chassé-croisé entre les différentes disciplines des sciences sociales stimulées par leurs méthodologies respectives. Au moyen d’analyses critiques de données empiriques partagées lors de l'atelier, l’objectif est de cibler, connecter et comparer la normativité du modèle de gouvernance globale issu des politiques et pratiques néolibérales et d’évaluer la manière dont celles-ci s’actualisent à différentes échelles d’analyse. Ces discussions fournissent un cadre pour poursuivre le travail d’année en année, approfondissant ainsi la logique de cet atelier collectif. 

Pour cette troisième année, à raison d’une demi-journée par mois, chaque séance prendra la forme d’une présentation croisée de recherches de plusieurs doctorant.e.s et chercheurs réunis autour d’une session proposée par un des membres de l’atelier. Dans un premier temps, les doctorants sont invités à présenter les enjeux méthodologiques et théoriques de leurs recherches, puis la parole est donnée à un·e ou plusieurs chercheurs invité·e·s afin d’ouvrir un dialogue critique. Ce corpus de données laisse ensuite place à une table ronde de débat ouverte à toutes et à tous.

15 janvier 2020 (Séance annulée) : Nassima Abdelghafour (CSI - Mines ParisTech) et Constantin Brissaud (Université de Strasbourg) discuteront de leurs recherches respectives avec Boris Samuel (Paris Diderot - CESSMA), intervenant pour cette session.  

  • Nassima Abdelghafour, « Seeing like a randomized controlled trial. The politics of fieldwork »

La contribution décrit une campagne de collecte de données dans le cadre d’un essai randomisé contrôlé organisé dans environ 300 villages, dans un petit pays d’Afrique de l’Est. Il s’agit de montrer comment les enquêteurs de terrain parviennent à remplir l’impossible mission de faire passer aux villageois sujets de l’expérimentation le questionnaire rédigé par les économistes, qui pilotent le projet depuis l’étranger. Il s’agit d’une part de qualifier les données ainsi produites, mais aussi de s’intéresser aux effets in situ d’une telle enquête.

  • Constantin Brissaud, « Le néo-libéralisme sanitaire par les nombres ? Genèse et institutionnalisation des comptes de santé à l'OCDE (1972 - 2001) »

La communication décrit la manière dont l'Organisation de Coopération et de Développement Economique est devenue, entre 1972 et 2001, la principale source de données comparatives sur les systèmes de santé des pays industrialisés. Elle analyse les stratégies déployées par le créateur des Comptes de santé OCDE pour légitimer l'analyse d'un sujet social dans une organisation économique en montrant comment il configure son activité - et notamment la présentation des  chiffres qu'il produit et parfois "invente" - pour servir les entreprises de réformateurs nationaux dans plusieurs pays convertis, au cours des années 1980, à la rationalité néo-libérale. La communication revient finalement sur le "pouvoir des chiffres" en notant que leur influence est davantage le produit des forces qui leur ont donné naissance que de la qualité de leur mode de production."

Renseignements :

par courriel.

Adresse(s) électronique(s) de contact : rheejungsue(at)gmail.com, vinikaue(at)gmail.com, olivier.coulaux(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 13 janvier 2020.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]