Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

La violence des voisins

  • Parand Danesh, doctorante à l'EHESS ( CESPRA )
  • Marco Diani, chargé de recherche au CNRS ( CESPRA )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e lundis du mois de 15 h à 18 h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 25 novembre 2019 au 22 juin 2020. La séance du 9 décembre est annulée

Être voisin signifie habiter près d’autrui.

De cette relation de proximité localisée peut naître un sentiment de confiance, facilitant les échanges et les  contacts. Toutefois, cette même proximité peut générer l’aversion, nourrir la rivalité et déchainer la haine, et voire des formes de violence extrême.

Invisible hier, le voisin peut s’ériger en, ou devenir, l’ennemi public demain.

L’expression violences de voisinage désigne communément des querelles anecdotiques entre riverains, dont la dramaturgie est l’apanage des médias d’actualité : l’ami de longue date, le membre de la famille, peut perdre le privilège de la proximité et de la familiarité à tout moment et devenir l’objet de la haine.

Si cette ambivalence est le fruit de rapports sociaux d’une grande complexité, elle est aussi et surtout le fait d’un concept fondamental en sciences sociales: l’altérité. Dissemblance constitutionnelle ou distinction artificielle, l’altérité renvoi à ce qui est autre, ce qui est extérieur à soi, ou du moins, à une réalité de référence.

Le séminaire La violence des voisins entend traiter d’un registre de violences physiques et symboliques bien particulier, perpétrés par un groupe donné de « voisins » sur un autre, et ce, dans le contexte spatio-temporel extraordinaire de la guerre, des violences armées contemporaines, et des génocides, tout autant que dans celui des conflits idéologiques animés par la « ferveur religieuse ».

Dans ce contexte, aborder la question de la participation populaire aux actes de violence et de barbarie parait déterminante car elle entre en jeu dans l’élaboration même du conflit.

La nature des conflits armés a drastiquement changé au cours du siècle passé, notamment en termes stratégiques. Depuis la seconde moitié du XXe siècle, les guerres semblent être moins générées par des conflits entre les États que par des tensions inhérentes à ces mêmes États. À l’heure où la violence politique causée par la montée des nationalismes entérine les conflits ethniques au point de mettre en branle les droits les plus fondamentaux des individus - à savoir la vie, la sûreté, l’intégrité et la liberté - la question de l’altérité apparaît centrale, sinon critique. 

Au croisement entre l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, la philosophie et la psychologie sociale, ce séminaire entend interroger les mécanismes socio-politiques et psychologiques menant de l’incitation à la haine à l’acte de perpétration de la violence sur autrui. Les différentes approches et interventions traverseront les siècles et les sociétés

Chaque séance sera animée par un intervenant qui présentera ses réflexions et ses travaux en cours liés au thème du séminaire. Chaque intervention sera enrichie par l’analyse d’un discutant. 

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & parcours :
  • Études politiques
    (Séminaire de recherche )
      MCC :
    • contrôle continu
    • exposé oral
    • fiche de lecture

Domaine de l'affiche : Sociologie

Intitulés généraux :

Renseignements :

pour tout renseignement, contacter les organisateurs par courriel.

Réception :

sur rendez-vous en prenant contact avec les responsables du séminaire.

Niveau requis :

Licence ou équivalent.

Adresse(s) électronique(s) de contact : marco.diani(at)ehess.fr, parand.danesh(at)ehess.fr, d.cespra(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 8 décembre 2019.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]