Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

  • Accueil
  • 2019-2020
  • Enseignements
  • Histoires déconnectées. Médiévalismes et nationalisation de la culture juridique en Europe (XIXe-XXe siècle)

Histoires déconnectées. Médiévalismes et nationalisation de la culture juridique en Europe (XIXe-XXe siècle)

  • Emanuele Conte, directeur d'études de l'EHESS, professeur à l'Université Rome-III ( LIER-FYT )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Pierre Thévenin, chargé de recherche au CNRS ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Mercredi de 10 h à 13 h (salle 6, 105 bd Raspail 75006 Paris), les 22 janvier, 26 février, 16 mars (de 18 h à 20 h, salle de réunion du Lier-FYT, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), 18 mars, 29 avril, 20 mai et 10 juin 2020

Parallèlement à l’effort de ceux qui s’emploient aujourd’hui à reconnecter entre elles les histoires dont la modernité a disjoint les circuits, il importe d’étendre à la langue du droit, dans la spécificité à la fois incantatoire et technicienne de ses performances, l’examen des « déconnexions » qui ont accompagné l'essor de l'Occident.

Le séminaire sera consacré cette année à ausculter le renvoi au Moyen Âge qui a permis l’affirmation d’un caractère national des institutions juridiques, dans la culture savante du XIXe et du premier XXe siècles. Comment s’est joué le rapatriement, l’indexation « nationale » de ces formes juridiques abstraites qui, des divisions de la propriété à l’organisation des assemblées villageoises, avaient sédimenté dans le système labile du va-et-vient entre un droit romain « commun » aux nations européennes et la myriade des coutumes développées par les communautés locales ?

Afin de vérifier si un retour au Moyen Âge permettrait de « purifier l’air » des études juridiques, comme Paul Zumthor l’affirmait à propos des études littéraires, nous déclinerons cette question en examinant la part vivante de l’histoire et particulièrement de l’histoire médiévale chez quelques grandes figures de la pensée juridique allemande, de Savigny à Gierke, en passant par Hermann Kantorowicz, mais aussi chez quelques uns de leurs héritiers européens, de Frederic Maitland à François Olivier–Martin.

Notre invité cette année, Gadi Algazi (Tel Aviv University), nous aidera à mesurer l'insistance de ces « médiévalismes » jusque dans les questions les plus contemporaines.

16 mars  (de 18 à 20 h, salle de réunion du LIER-FYT, 4e étage, 10 rue Monsieur-le-Prince, 7506 Paris) : invitée Maria De Benedetto. La séance est intitulée "Et si le problème était la législation? Renverser la logique de la lutte contre la corruption"."

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Mentions & parcours :

Domaine de l'affiche : Droit et société

Intitulés généraux :

  • Emanuele Conte- Historicité du droit, du Moyen Âge à l’époque contemporaine
  • Réception :

    sur rendez-vous.

    Site web : http://contethevenin.blogspot.com

    Adresse(s) électronique(s) de contact : emanuele.conte(at)uniroma3.it, p.thevenin(at)mail.com

    Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 17 février 2020.

    Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
    Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
    [Accès réservé]