Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Maladies mentales et société, XIXe-XXIe siècle

  • Nicolas Henckes, chargé de recherche au CNRS ( CERMES3 )

    Cet enseignant est référent pour cette UE

  • Benoît Majerus, professeur associé à l'Université du Luxembourg ( Hors EHESS )

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi de 9 h à 13 h (Campus Condorcet, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers), du 4 novembre 2019 au 20 janvier 2020. Cf. calendrier des séances et salles ci-dessous

  • Lundi 4 novembre 2019 : Bibliothèque médicale Henri Ey, Centre Hospitalier Sainte-Anne, 1 rue Cabanis 75014 Paris
  • Lundi 18 novembre 2019 : salle 3.05, Centre de colloques
  • Lundi 2 décembre 2019 : salle 3.07, Centre de colloques
  • Lundi 16 décembre 2019 : salle 3.11, Centre de colloques
  • Lundi 6 janvier 20202 : salle 3.06, Centre de colloques
  • Lunid 20 janvier 2020 : salle 0.006, Bâtiment Recherche Nord

Ce cours propose une approche historique des manifestations de la folie, de son traitement et des expériences des personnes qu’elle a touchées au cours des deux derniers siècles dans les pays du nord et dans les espaces coloniaux et post-coloniaux. On s’attachera particulièrement à rendre compte de la pénétration de la folie dans l’ensemble de la société. Assignée par les discours savants comme par le droit dans une position d’altérité radicale, la folie a en effet constamment soulevé la question de ses limites. D’une part une série de manifestations de nature diverse, empruntant au religieux, à l’esthétique ou plus souvent à la déviance, ont posé tout au long de l’histoire un défi aux classifications savantes et ont été l’un des principaux moteurs à leur évolution. De l’autre la circulation des idées et des concepts psychiatriques et l’extension continue de ses catégories ont tendu à coloniser une part de plus en plus large de la société. Enfin la fin du XXe siècle a vu une explosion des mondes de la santé mentale et de la folie, avec la multiplication des groupes professionnels et leur rôle croissant dans le gouvernement des sociétés. Le cours reviendra sur ces différents enjeux pour insister sur le façonnement mutuel de la société et de la folie au cours des deux derniers siècles.

Ce cours donnera ainsi une introduction à la nouvelle historiographie de la folie et de la psychiatrie qui a émergé depuis une vingtaine d’années. Si cette historiographie s’appuie sur l’histoire critique qui a émergé dans le sillage de l’œuvre de Michel Foucault et de l’histoire sociale dans le courant des années 1970, elle se caractérise à la fois par un renouvellement des objets et des problématiques qui a contribué à jeter un regard profondément nouveau sur cette histoire et a permis de dépasser le débat souvent stérile qui opposait histoire académique et histoire professionnelle. Sans perdre de vue les enjeux du contrôle social et de la normalisation, l’attention aux cultures matérielles, à la construction des catégories, au façonnement des expériences subjectives et de l’intime sont autant de questions nouvelles qui seront au centre de cet enseignement.

Validation

La validation du séminaire repose sur deux travaux :

  1. un exposé oral (10 minutes) sur un des textes proposés pour les séances du 18 novembre, 2 décembre, 16 décembre ou 6 janvier, dans lequel vous devrez extraire l’idée principale de l’article,  la méthode, le point de vue de l’auteur et les sources mobilisées, ce que cette méthode permet de montrer ou pas, et votre point de vue (30% de la note finale)
  2. un essai (30 000 signes) à rendre le 20 février 2020 sur une question au choix parmi celles qui seront soumises à la séance du 16 décembre (70% de la note finale)

Programme :

Lundi 4 novembre 2019 (Bibliothèque Henri Ey, Centre Hospitalier Sainte Anne, 1 rue Cabanis, Paris 14e) : Introduction

  • 9h-11h : présentation du séminaire ; introduction historiographique
  • 11h-13h : atelier Sainte Anne

Lundi 18 novembre 2019 (salle 3.05, Centre de colloques) : Espaces psychiatriques

  • Liat Ben-Moshe, « Why prisons are not “The New Asylums” », Punishment & Society, 1 juillet 2017, vol. 19, no 3, p. 272‑289.
  • Michel Foucault, Surveiller et punir : naissance de la prison, Paris, Gallimard, 1975. (chapitre 3)
  • Benoît Majerus, « La baignoire, le lit et la porte. La vie sociale des objets de la psychiatrie », Genèses, 2011, vol. 82, no 1, p. 95‑119.
  • Chris Philo, « Scaling the asylum. Three geographies of the Iverness District Lunatic Asylum (Craig Dunain) », in Leslie Topp, James E. Moran et Jonathan Andrews (dir.), Madness, architecture and the built environment : psychiatric spaces in historical context, London, Routledge, 2007, p. 105‑130.
  • Akihito Suzuki, Madness at home the psychiatrist, the patient, and the family in England, 1820-1860, Berkeley, University of California Press, 2006. (Introduction et Chapter 4)

Lundi 2 décembre 2019 (salle 3.07, Centre de colloques) : Savoirs construits, savoirs contestés

  • Decker, H. S. (2007). "How Kraepelinian was Kraepelin? How Kraepelinian were the neo-Kraepelinians?: From Emil Kraepelin to DSM-III." History of Psychiatry 18(3): 337-360.
  • Engstrom, E. (2007). "Researching Dementia in Imperial Germany: Alois Alzheimer and the Economies of Psychiatric Practice." Culture, Medicine and Psychiatry 31(3): 405-413.
  • Henckes, N. and L. Rzesnitzek (2018). "Performing doubt and negotiating uncertainty: diagnosing schizophrenia at its onset in post-war German psychiatry." History of the Human Sciences 31(2): 65-87.
  • Weinstein, D. (2013). Chap. 2. “Systems Everywhere”. Schizophrenia, Cybernetics, and the Double Bind. The Pathological family : Postwar America and the rise of family therapy. Ithaca, Cornell University Press.
  • Staub, M. E. (2011). Ch. 4. The Therapeutic State. Madness is Civilization: When the Diagnosis was Social, 1948-1980. Chicago, The University of Chicago Press.

Lundi 16 décembre 2019 (salle 3.11, Centre de colloques) : Traiter la folie, entre thérapie et contrôle social

  • Majerus, B. (2016). "Making Sense of the 'Chemical Revolution'. Patients' Voices on the Introduction of Neuroleptics in the 1950s." Med Hist 60(1): 54-66.
  • Pressman, J. D., Chap. 4. “Active Treatment. Somatic Therapy and State Hospital Reform” in Last resort. Psychosurgery and the limits of medicine. Cambridge: Cambridge University Press.
  • Braslow, J. (1997). Chapitre 5. Where the Mind Ends and the Body Begins: The practice of Electroconvulsive Therapy. Mental Ills and Bodily Cures. Psychiatric Treatment in the First Half of the Twentieth Century. Berkeley, University of California Press.
  • Rasmussen, N. (2006). "Making the First Anti-Depressant: Amphetamine in American Medicine, 1929–1950." Journal of the History of Medicine and Allied Sciences 61(3): 288-323.
  • Mayer, A. (2006). "Lost Objects: From the Laboratories of Hypnosis to the Psychoanalytic Setting." Science in Context 19(37-64).

Lundi 6 janvier 2020 (salle 3.06, Centre de colloques) : Vies psychiatriques

Patients

  • Sarah Chaney, « ‘No “Sane” Person Would Have Any Idea’: Patients’ Involvement in Late Nineteenth-century British Asylum Psychiatry », Medical History, janvier 2016, vol. 60, no 1, p. 37‑53.
  • Linda J Morrison, Talking Back to Psychiatry The Psychiatric Consumer/Survivor/Ex-Patient Movement, Florence, Taylor and Francis, 2013. (chapitre trois)
  • Roy Porter, « The patient’s view. Doing Medical History from Below », Theory and Society, 1985, vol. 14, no 2, p. 175‑198.
  • Geoffrey Reaume, « Keep Your Labels Off My Mind! Or “Now I Am Going to Pretend I Am Craze but Dont Be a Bit Alarmed”: Psychiatric History from the Patients’ Perspectives », Canadian Bulletin of Medical History, 1994, vol. 11, p. 397‑424.
  • Livia Velpry, « The Patient’s View: Issues of Theory and Practice », Culture, Medicine and Psychiatry, 2008, vol. 32, no 2, p. 238.

Infirmières

  • Christina Bates, « Looking Closely: Material and Visual Approaches to the Nurse’s Uniform », Nursing History Review, 2010, vol. 18, no 1, p. 167‑188.
  • Geertje Boschma, The rise of mental health nursing : a history of psychiatric care in Dutch asylums, 1890-1920, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2003. (chapitre trois)
  • Cecile aan de Stegge et Harry Oosterhuis, « Psychiatric nursing in the Netherlands and Great Britain: class, status and gender in the making of a profession », Social History, 2 octobre 2018, vol. 43, no 4, p. 455‑483.
  • Nicolas Henckes, « Learning Constraint. Exploring Nurses’ Narratives of Psychiatric Work in the Early Years of French Community Psychiatry », Culture, Medicine, and Psychiatry, 1 décembre 2014, vol. 38, no 4, p. 597‑617.
  • Shula Marks, « The Microphysics of Power: Mental Nursing in South Africa in the First Half of the Twentieth Century », in Sloan Mahone et Megan Vaughan (dir.), Psychiatry and Empire, New York, Palgrave, 2007, p. 67‑98.

Psychiatres

  • Thomas Bewley, Madness to Mental Illness: A History of the Royal College of Psychiatrists, RCPsych Publications, 2008, 196 p.
  • Eric Engstrom, Clinical psychiatry in imperial Germany : a history of psychiatric practice, Ithaca, Cornell University Press, 2003.
  • Jan Goldstein, Console and classify : the French psychiatric profession in the nineteenth century, Cambridge, CUP, 1987.

Lundi 20 janvier 2020 (salle 0.006, Bâtiment Recherche Nord) : Conclusion. D’autres regards sur l’histoire de la psychiatrie

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & parcours :

Intitulés généraux :

Adresse(s) électronique(s) de contact : nicolas.henckes(at)cnrs.fr, benoit.majerus(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 16 décembre 2019.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]