Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Atelier de cartographie sensible : représenter la perception de l'espace

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e lundis du mois de 13 h à 17 h (salle de la plateforme géomatique (A05_16), 54 bd Raspail 75006 Paris), du 9 mars au 22 juin 2020

La cartographie traditionnelle a besoin de repères physiques et hiérarchiques : zones administratives, chefs-lieux, bâtiments, routes, hydrographie, toponymie normée, isolignes ou encore des polygones statistiques qui visent à une forme d’exhaustivité mais ne constituent qu’une modélisation de la réalité physique.

En cartographie dite sensible, il est nécessaire que les repères spatialisés soient significatifs pour un individu ou un groupe, qu’ils soient vécus et perçus, traversés, habités, occupés... La modalité de la cartographie traditionnelle et occidentale s’appuie sur la description de l’espace, alors que les cartes sensibles représentent une territorialité et un espace perçu et vécu qui diffèrent selon les acteurs, leurs personnalités et leurs histoires. Cette approche peut être voisine de la cartographie réalisée par les peuples autochtones ; plusieurs éléments théoriques dont nous nous sommes inspirés sont d’ailleurs issus de travaux en anthropologie et en géographie critique : il est question de “déconstruire la carte”.

En marge des séminaires et ateliers SIG, et contrairement à nos habitudes, il ne s’agira pas ici de parler topographie, système de projection, coordonnées GPS, format de fichiers. La prédominance des SIG dans le traitement de l’information tend à inverser les rôles, la cartographie imposant ses règles et ses concepts à la géographie au risque de devenir un simple outil de communication.

Le débat sur la tradition et la modernité portant sur l’assimilation des SIG et des bases de données pour et par des populations ne sera pas absent du séminaire, mais nous nous concentrerons sur un changement de point de vue et un réexamen de nos outils afin de les adapter à la représentation de l’espace sensible et perçu. Dans les années 1990, on aurait pu penser que l’essor des outils informatiques permettrait de libérer les règles et les normes de la cartographie ; de libérer cartographie et sémiologie des outils de communication ou des outils politique. Il n'en est rien. Au contraire, nous constatons que la cartographie peut parfois être pauvre de symboles qui, dans une représentation sociale et sensible de l’espace, devrait montrer une diversité importante de formes exprimées soit par le langage, par l’art, les tissus, des supports et matériaux divers, le chant, etc.

La perception de l’espace vécu et sa représentation sous des modalités variées et adaptées constitue donc la question centrale de ce séminaire. Voici les pistes qui seront abordées lors des séances :

  • réfléchir sur et expérimenter des représentations des espaces qui soient non euclidiennes, fusiformes, circulaires, d’orientation multiple ou dynamique, qui portent des références individuelles ou collectives ;
  • travailler sur « ce qui fait lieu » pour un individu, un groupe, selon des filtres de perception, etc. ainsi que les modalités de représentation de ces lieux et des perceptions associées ;
  • les objectifs de ces représentations cartographiques nécessitent de revisiter les enseignements de J. Bertin (1967). Les questions sont alors nombreuses : Comment élargir ou assouplir l’usage des variables visuelles ? Peut-on transmettre des informations sensibles par de la sémiologie graphique ? Quels seraient d’autres modes de représentation adaptés ?

Aires culturelles : Transnational/transfrontières,

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (8x3 h = 24 h = 6 ECTS)

Mentions & parcours :

Intitulés généraux :

Renseignements :

renseignements et inscriptions par courriel.

Direction de travaux d'étudiants :

direction de travaux d'étudiants de master.

Réception :

sur rendez-vous pris par courriel.

Niveau requis :

M1/M2/doctorant.

Site web : http://psigehess.hypotheses.org/sensibles

Adresse(s) électronique(s) de contact : cartes-sensibles(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 31 juillet 2019.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]