Logo EHESS

baobab
Base de données des enseignements et séminaires de l'EHESS

Sciences sociales des sciences et techniques

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e mardi du mois de 13 h à 15 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2019 au 9 juin 2020. Séance supplémentaire le 21 avril (salle 1, même horaire, même adresse). La séance du 11 février est annulée

Lancé en 2017-2018, le séminaire sciences sociales des sciences et techniques (3ST) réunit des chercheuses et chercheurs spécialisé·e·s dans le domaine Sciences, Techniques et Sociétés (STS). De par la nature des objets d’étude comme la pluralité des méthodes disponibles pour en rendre compte, ce domaine gagne à être dé-confiné au-delà de ces cercles d'expertise. C’est pourquoi la stratégie de recherche mise en œuvre dans le séminaire est doublement interdisciplinaire : d’une part, dans les approches méthodologiques, les théorisations et les cadres disciplinaires mobilisés, qu’ils relèvent de la sociologie, de l’histoire, de l’anthropologie, de la science politique ou des science studies ; et d’autre part, à travers la grande variété des terrains et des objets d’étude, lesquels incluent autant les sciences de la nature et les sciences formelles que les sciences humaines et sociales et les humanités. Quels que soient les terrains et les études de cas, les modes de production et de circulation de ces catégories particulières de biens symboliques appellent des protocoles d’enquête inventifs. Interdisciplinaire par nécessité autant que par construction, à l’image du domaine qu’il couvre, le séminaire ne prend pas pour acquise et évidente l’intégration théorico-empirique des sciences sociales des sciences et techniques. C’est, à l’inverse, un défi épistémologique autant qu’une invitation à l’analyse réflexive et collective des conditions intellectuelles et académiques de la recherche en situation d’interdisciplinarité. Le séminaire 3ST s'efforce d'élargir le spectre des centres d’intérêts en même temps qu’il propose de confronter, de façon aussi ouverte que rigoureuse, les démarches et les théorisations. En sorte qu'il entend constituer un forum où interviendront des personnes en début de carrière autant que les autrices et auteurs les plus confirmé·e·s, les présentations de recherches en cours autant que les livres marquants.

Programme :

12 novembre : Gabriel Alcaras (CMH, EHESS), « Sous l’industrie informatique, des communs numériques ? Genèses de l’insertion des logiciels libres dans la Silicon Valley ».

  • Discutant : Sébastien Broca (Paris 8)

10 décembre : Séance annulée Wilfried Lignier (CNRS, CESSP), « Des neurosciences (presque) sociales : remarques ethnographiques ».

  • Discutant : Stanislas Morel (IUT de Saint-Denis/Université de Paris 13, Experice/CESSP).

14 janvier : Séance annulée Orélie Desfriche-Doria (Paragraphe, Université Paris 8), « Modélisation des controverses : géométrie des arguments, rationalités, esprit critique ».

  • Discutant : Francis Chateauraynaud (GSPR, EHESS) confirmer.

11 février : Raisa Mulatinho Simoes (CESSP, Paris 1), « Le rôle de l’expertise et l’impact de la marchandisation des sciences dans la construction de la biodiversité comme objet de gouvernance internationale ».

  • Discutant : Thibaud Boncourt (CESSP, Paris 1). 

10 mars : Sylvain Lavau (IMJ-PRG, Paris Diderot), Julien Larregue (ENS Paris Saclay) et Mahdi Khelfaoui (CIRST, UQAM, Montréal), « Origines et évolution de la psychologie évolutionniste ».

  • Discutant : Philippe Huneman (IHPST, CNRS).

21 avril : Terry Shinn et Anne Marcovich (GEMASS, CNRS), « Science Research Regimes as Architectures of Knowledge in Context: A “Longue Durée” Comparative Historical Sociology of Structures and Dynamics in Science ».

  • Discutant : Morgan Jouvenet (Printemps, CNRS).

12 mai : Martin Denoun (GSPR, EHESS), « Être tenu par l’infrastructure. Le futur du nucléaire sous contrainte du plutonium ». 

  • Discutant : à confirmer.

9 juin : Jongheon Kim (Clersé, Université de Lille & Lagape, Université de Lausanne), « La Big Neuroscience n’est pas une Big Science : le cas du Human Brain Project ».

  • Discutant : Baptiste Moutaud (LESC, CNRS). 

Aires culturelles : Transnational/transfrontières,

Direction de travaux d'étudiants :

sur rendez-vous.

Réception :

sur rendez-vous.

Niveau requis :

master 1 et 2.

Adresse(s) électronique(s) de contact : arsaintmartin(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 10 février 2020.

Contact : service des enseignements ✉ sg12@ehess.fr ☎ 01 49 54 23 17 ou 01 49 54 23 28
Réalisation : Direction des Systèmes d'Information
[Accès réservé]